Lufax, le « Tinder » de la gestion de patrimoine – Sommaire & extraits

Written by Articles

Lufax, une Fintech crédit que tout à chacun devrait analyser

Le 30 Octobre 2020, on apprenait que la Fintech chinoise LuFax avait levé plus de 2 milliards d’euros à Wall Street…

Il semblerait donc que la crise mondiale ne soit pas la même pour tout le monde. Si j’étais un garçon narquois, je dirais “merci le quantitative easing » mais ce serait injustement minorer la valeur intrinsèque de cette magnifique société.

Je me contenterais, pauvre commentateur que je suis, de vous raconter l’histoire de Lufax, ce qui me permettra de faire le lien avec non pas un mais deux épisodes (elle est pas belle la vie ? )

  • D’abord,  Lufax est une filiale de Ping An,
  • Ensuite, sa trajectoire et notamment l’évolution de son modèle économique correspondent à une reprise en main par Pékin de la réglementation financière pour gérer des risques systémiques…Grosso Modo ce qui a valu à Jack Ma ses ennuis 

D’ailleurs, je ne résiste pas au plaisir, assez relatif il faut bien le dire, de vous citer les raisons données par Lufax à la SEC pour se coter à Wall Street plutôt qu’à Shangai.

Lufax évoque donc des «incertitudes» autour de la réglementation en Chine avec je cite : «Notre capacité à recouvrer des prêts auprès des emprunteurs peut être entravée» par différentes interprétations des lois et règlements…Grosse grosse ambiance

Alors, je sais, déjà à ce moment de l’épisode, vous vous dites, “la vache, ça à l’air très chiant cette histoire, plutôt que de continuer à écouter, je vais retweeter des informations dont j’ignore si elles sont véridiques mais qui me donneront l’air intelligent”

Je vous comprends, au moment où je me lance, j’ai exactement la même envie.

Mais soyez forts,

  • D’une part, l’histoire est très instructive,
  • D’autre part, il doit bien y avoir 2 ou 3 trucs à retenir d’une société qui en 9 ans est passé de 0 à 40 Milliards de valorisation,

Pour comparaison, l’énormissime Qonto vaut 3,5 milliards de dollars. Go French tech Go, va faire trembler le monde, 

Et enfin, vous aurez une bonne vision du marché du crédit pair à pair en Chine, qui est un résumé de la croissance dans ce pays et en prime, tout un tas d’exemples d’usages de technologies pour améliorer les process bancaires…Autrement dit, vous saurez, pourquoi très rapidement, il vous faudra expliquer à une IA pourquoi elle devrait vous accorder un crédit, sachant qu’elle analysera vos données bancaires mais aussi vos données physiques (vos expressions faciales par ex) Il est pas beau le monde que je vous annonce ?)

Trêves de plaisanterie,

Bienvenue dans Asie et Innovations

Où l’on explique simplement, à une balèze de mère, les grands enjeux de l’épisode
Pour comprendre Lufax, il faut d’abord savoir ce qu’est le peer to peer lending
Extrait 1

Pour faire simple, l’idée est de mettre en relation un emprunteur et un prêteur via une plate forme digitale. Cette plateforme n’étant pas réglementairement un organisme bancaire.

Peer to peer lending sur le marché chinois, grandeur et décadence
Extrait 2

Une bonne opportunité appelant de nombreux investisseurs, 10 ans après ce pionnier , on comptait en Chine plusieurs milliers de plateformes P2P, pour un volume de production de crédit de 20 milliards de dollars par mois

Extrait 3

Et puis, le secteur a complètement explosé en février lorsque l’on a découvert que Ezubo, le leader chinois était en fait une chaîne de Ponzi géante.

Extrait 4

Conséquence de tout cela, les régulateurs ont décidé d’intervenir dans ce Far Ouest pour l’assainir.

Extrait 5

Finalement, ce segment de marché illustre assez bien une forme de management politique qui a prévalue durant ces dernières années. Un grand laisser faire, des excès et un interventionnisme important avec des réglementations fortes

Pourquoi, si tu n’es pas abonné à asieinnovations.fr, tu as raté ta vie ?
Lufax, la vision et la réussite de Gregory Gibb

Extrait 6

Lufax, c’est d’abord l’histoire d’un homme et il n’est pas asiatique…Il s’appelle Grégory Gibb et en 2011, il est recruté par Ping An pour se charger de l’innovation.

Et on lui demande de créer le  produit de prêt P2P de Ping An

Extrait 7

Ce n’était pas un si mauvais positionnement puisqu’en février 2015, l’entreprise comptait plus de 7 millions d’utilisateurs enregistrés et avait monté plus de 200 000 prêts pour une valeur de 2,5 milliards de dollars.

Comment la réglementation a donné l’opportunité à Lufax, filiale de grand groupe, de se réinventer et de battre les fintechs
Extrait 8

Par  rapport à de très nombreux concurrents, Lufax était une structure à la confiance établie, qui elle pouvait garantir les prêts. De plus, alors que ces concurrents se contentaient de faire du courtage, elle portait déjà du risque.

Extrait 9

Par ailleurs, la vision de Gibb était particulièrement pragmatique puisqu’en 2014, il voyait le P2P comme un canal d’acquisition client à faible coût, dont l’objectif était de vendre de les produits de gestion de patrimoine de Ping An

Extrait 10

Et d’un pur point de vue financier, cette élargissement est payant, puisqu’en 2019, Lufax, c’est près de 6,67 milliards de dollars, avec un bénéfice net de 1,9 milliard de dollars

Au 30 Juin 2020, le solde des crédits aux particuliers passés par Lufax atteignait 73,5 milliards de dollars et le montant des actifs gestion de patrimoine s’élevait à 53 milliards de dollars

Comment Lufax utilise et commercialise des solutions technologiques pour optimiser les performances de ses process bancaires
Extrait 11

Commençons par “Le système d’évaluation des actifs dit “de haute précision” qui combine  les méthodes d’évaluation traditionnelles avec l’IA pour aider le personnel des entreprises à évaluer rapidement et précisément la valeur des actifs, à comprendre les changements du marché, à saisir les opportunités d’investissement et à éviter les risques d’investissement…

Il propose aussi le contrôle intelligent des risques, avec de l’IA pour lutte contre la fraude et examiner les prêt avant octroi

Extrait 12

Pour mémoire, Le due diligence désigne un ensemble de vérifications qu’opère un investisseur en vue d’une transaction. Le due diligence permet à un futur acquéreur de se faire une idée de la situation précise d’une entreprise avant de se prononcer sur son investissement. Cela peut notamment permettre de vérifier la stratégie d’une entreprise, sa situation fiscale, comptable, sociale, environnementale, etc.

Ici, le recours à la tech est assez simple: automatiser les tâches répétitives à forte intensité de main-d’œuvre dans le cadre du processus de diligence raisonnable. Selon Lufax, cela permet aussi de réduire les risques d’erreurs.

Lufax en une seule leçon
Extrait 13

« Nous pensons que le cadre réglementaire s’est beaucoup amélioré … Si vous vous placez cinq ans en arrière, , l’un des problèmes avec la fintech en Chine était qu’il n’y avait pas beaucoup de réglementation.. … L’une de nos principales forces que nous avons développées au cours de cette période est la capacité à pivoter quand il le faut et à toujours avoir un plan B. »

L’info en plus
L’épisode complet

Last modified: 27 mars 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.